Owain qui danse avec le brocoli

Coltsrun Owain Gwynedd
12 décembre 1998 - 8 mars 2013

Aujourd'hui, "Owain qui danse avec le brocoli", a franchi l'arc-en-ciel. Le 28 janvier, lorsque l'on a découvert qu'il souffrait d'un lymphome, je n'aurais jamais cru qu'il me resterait si peu de temps à passer avec lui.

Pendant environ trois semaines, il allait assez bien mais, par la suite, il était clair que son état de santé se dégradait. Il refusait une nourriture après l'autre jusqu'à ce qu'il n'accepte plus que de la crème glacée, du pudding de tapioca et des petits bouts de poulet rôti.

Hier matin, alors que je ramassais une crotte minuscule, je l'ai vu sur la colline couché dans la neige. En m'enfonçant dans la neige je suis allée vers lui et, sur le moment, j'ai cru qu'il était mort - mais il était encore vivant.

Je l'ai conduit chez le vétérinaire et je m'attendais à ce que l'on l'endorme. Comme Owain avait 13 ans et était asymptomatique de DM (myélopathie dégénérative), je voulais laisser des prélèvements de tissu organique à l'Université de Missouri pour la recherche sur cette maladie. Mais à ce moment-là, nous n'avons trouvé personne pour prélever ces échantillons. J'ai laissé Owain à la clinique qui a réussi à trouver un vétérinaire qui voulait et pouvait prendre ces échantillons.

Pendant que l'âme d'Owain franchissait l'arc-en-ciel ce matin, son corps sans vie était en route pour le laboratoire de l'Université de Maine. Durant le voyage avec le cadavre du chien, la présence de Barbara, ma dogsitter de longue date m'a été d'un grand réconfort. Elle l'avait connu presque aussi bien que moi. Après une heure et demie de trajet, nous avons été accueillies par la Dresse Anne Lichtenwalner. Sa compréhension et sa profonde humanité ont rendu le processus supportable et j'en suis encore toute émue. Owain me manque terriblement mais la pensée que les prélèvements de ses tissus organiques peuvent être utiles à d'autres Corgis atténue un peu ma douleur.

Owain était arrivé chez nous à l'âge de 12 semaines, deux semaines seulement après la venue chez nous de la belle Reba, (célèbre dans le temps comme le Corgi de 32 kilos). Avec lui, dès le début, c'était la joie totale. Son idée de rapporter était - moi je jette le ballon, lui il court derrière, le rattrape, joue un peu avec, le laisse tomber et moi - je peux le chercher et le jeter à nouveau. Il ne me l'a jamais rapporté...

Owain doit son nom au fait qu'il adorait jouer avec les légumes. Il prenait par exemple une rosette de brocoli, la lançait en air, sautait dessus pour la relancer encore etc. et ne la mangeait qu'après.

Grâce à Owain, j'ai pu voir de quelle façon l'instinct d'un chien de berger se réveille. J'avais participé avec lui à un test d'aptitude pour chiens de conduite de troupeaux et j'avais été ravie de voir comme il était plein de joie de pouvoir rabattre des moutons. De surcroit, il méritait la distinction BDX (Bed Dog excellent) parce qu'il m'a tenu compagnie et réchauffé pendant de nombreuses nuits. Et il m'amusait tous les soirs avec son dinner dance qu'il perfectionnait d'année en année.


Owain adorait monter sur les rochers et blocs erratiques dans notre jardin. Il aboyait les écureuils et même un élan qui était apparu un matin devant notre clôture. Il adorait voyager et il a été un peu partout - du Maine au Michigan, au Tennessee, en Virginie, Pennsylvanie, Maryland, au Québec et en Ontario. Les visiteurs étaient sous le charme quand il se couchait à côté d'eux sur le canapé. Et quand j'étais au travail, lui et Reba tenaient compagnie à ma mère quand elle était en train de se perdre dans le brouillard d'Alzheimer.

Owain avait toujours un peu l'air d'un être magique ou d'un extraterrestre. Souvent je le voyais dehors complètement immobile comme s'il écoutait quelqu'un ou quelque chose. Des fois il regardait le ciel ou aboyait les trainées blanches des avions. A une communicatrice, il avait raconté que ce sont ses amies spirituelles. Compte tenu de la précision de ses autres déclarations sur Owain à propos de choses qu'elle ne pouvait absolument pas connaître, je n'ai pu que la croire.

Owain n'a jamais été exposé et il n'a jamais gagné de titre AKC, mais je ne peux pas imaginer un Corgi plus mignon, adorable et drôle.

Au revoir Owain, mon bunbun, mon bunnyboy, attends moi sur l'arc-en-ciel.

Jan Reynolds, Rome, Maine
avec les Corgis Heart, Olivia et Pandee
et Reba et Owain sur l'arc-en-ciel
ANo, avec l'aimable autorisation
Traduction libre en français: margo/amr
Top

www.welshcorgi-news.ch
12.06.2013