Des Corgis aident à lire à des enfants

Lesehilfe Le matin du 7 janvier 2006 la jeune Brittany Frisby, âgée de six ans, était assise sur le sol de la bibliothèque communale de Salem (Ohio) et faisait la lecture à Monty, son nouvel ami. Ayant terminé elle sourit à Monty, qui, appréciant, remua la queue.

Monty (Ch. Llanbryn's The Full Monty) est un welsh corgi cardigan spécialement formé et un des quatre chiens de thérapie qui participent à un projet original, soit insuffler à des enfants de l'Ohio assurance et aisance pour lire.

Ce samedi-là plus de septante parents et enfants se pressaient dans la bibliothèque pour assister à la première séance d'une série de lectures interspécifiques (entre homme et chien), qui étaient sponsorisées par le club cynologique local et la bibliothèque, avec le soutien des maîtres des écoles de Little Miami.

La mère de Brittany, Sherry Frisby de Morrow, était à proximité lorsque sa fille fit calmement la lecture à Monty. A chaque changement de voix et d'intonation, le chien, très attentif, prenait un contact visuel avec la petite fille. Mrs Frisby n'avait encore jamais entendu parler de ce projet et fut enthousiasmée. Elle fut surtout étonnée que les chiens se tiennent tranquilles assez longtemps pour permettre le passage de tous les enfants.

Les quatre chiens sont formés à l'obéissance et à des présentations publiques selon les directives de la "Therapy Dogs International" du New Jersey. L'organisation forme aussi des chiens de thérapie pour des homes, où des études ont démontré que les chiens peuvent améliorer l'état de santé des résidents et faire baisser stress et pression sanguine.

L'Ohio introduisit il y a deux ans le programme de lecture, et de plus en plus de bibliothèques à travers les Etats-Unis se laissent convaincre par ce projet qui est basé sur la camaraderie toute spontanée entre enfants et chiens. Les chiens apprennent à être attentifs à l'état d'esprit et au langage corporel des enfants, qui redoutent de faire la lecture devant tout un chacun.

Selon Angie Jones, la fondatrice de l'association locale des chiens de thérapie, les chiens aiment les enfants et ressentent qu'ils font quelque chose qui procure de la joie à leur propriétaire, tandis que les enfants passent un moment agréable en compagnie du chien et de son maître, ce qui leur aide à se détendre et à mieux lire.

Sabrina Danbar de Morrow, âgée de sept ans, rayonnait après avoir fait la lecture pendant cinq minutes au berger croisé Max. Elle dit: "Cela fait plaisir, car il ne viendrait certes à l'idée de personne de faire la lecture à un chien". Son père aussi, très heureux, pensa que c'était une méthode géniale pour inciter les enfants à lire.

Emission online du "The Cincinnati Enquirer" (08.01.2006).

---------------------------

Il existe toute une série d'organisations qui proposent des programmes de lecture - par exemple:

R.E.A.D.
R.E.A.D. Ce projet débuta en novembre 1999.
www.therapyanimals.org/R.E.A.D.html


et tous travaillent selon la devise: "les chiens ne savent pas lire mais ils sont de fantastiques auditeurs et ils ne rient pas en cas d'erreur". Les chiens ont tous une formation de chiens de thérapie et les enfants sont persuadés que les chiens les écoutent. Ainsi, un gosse dit un jour à un conducteur de chien qu'il avait effrayé un chien. A la question, par quel moyen il l'avait fait, l'enfant répondit: "je lui ai lu une histoire de revenants".

Nancy Wright, Texas, écrit que ses deux pembrokes furent les premiers chiens qui, en 2000-2001, participèrent au programme de lecture dans une école primaire de Dallas. En Amérique, les enfants entrent à l'école bien plus tôt qu'en Suisse. Nancy Wright et ses corgis travaillèrent plusieurs jours par semaine avec des enfants de la 3ème et 4ème classe (ce qui correspond à un âge de 7-8 ans). En plus de l'entraînement à la lecture elle voulait, avec l'aide des deux corgis, inculquer à ces enfants un peu rustres, quelques bonnes manières, cela dans une atmosphère apaisante et stimulante. Mais avant tout elle voulait les encourager à lire par envie et par plaisir pour le mot écrit. Les enfants provenaient de milieux où ils n'avaient aucune aide de leurs parents et beaucoup étaient effrayés d'empoigner un livre sans illustrations, car il leur manquait de l'assurance et ils croyaient qu'un texte sans images était beaucoup trop difficile. Nancy Wright nota aussi qu'un élève hésitait à révéler sa toute nouvelle facilité à lire et ainsi à se différencier de ses camarades du même âge.

De même Heather Lampman, Ohio, participa aussi avec son pembroke Parker à un programme de lecture, après qu'il eut réussi l'examen comme chien de thérapie. Le programme dura chaque fois six semaines et pendant deux hivers consécutifs elle rencontra chaque samedi les enfants à la bibliothèque. Les enfants avaient été choisis par leurs maîtres pour suivre le programme en vue d'améliorer leur pratique de la lecture et chaque semaine 2 - 3 enfants lisaient pendant 15 - 20 minutes. Les enfants pouvaient désigner eux-mêmes le chien auquel ils désiraient faire la lecture.

L'été dernier Heather Lampman et Parker participèrent à un programme identique, mais dans une autre bibliothèque. Là ce sont les chiens du programme "Pet Pals" qui furent invités - ils font aussi des visites dans un hôpital pédiatrique à Cleveland, Ohio. Les leçons de lecture faisaient plaisir aux enfants qui, visiblement, appréciaient de faire la lecture aux chiens. Comme les chiens ne s'apercevaient pas des fautes et que de toute façon ils ne s'en préoccupaient guère, les enfant étaient plutôt disposés à essayer de lire des livres plus ardus et avec de nouveaux mots plutôt que de le faire à l'école. Lorsqu'ils butaient sur un mot nous leur aidions, mais en général ils préféraient résoudre le problème par eux-mêmes.

Traduction anglais-allemand: ANo // allemand-français: E.P.
Corgi News, avril 2006

Top

www.welshcorgi-news.ch
13.04.2010